C’est quand on essaie
de vous arrêter.
Le droit au respect et à l’épanouissement n’a pas d’âge. Votre avocat vous assurera que vieillir doit être synonyme de confiance et de possibilités, et non de discrimination et d’insécurité.
Le temps de la paix
Le droit d’être bien traité

Vieillissement et vulnérabilité sont souvent vus comme allant de pair dans la société – une vulnérabilité que bien des gens n’hésitent pas à exploiter.

Sollicitation frauduleuse, comportement abusif d’un proche, privation de services auxquels vous avez droit et pour lesquels vous payez, prise de décisions à votre place sans égard à vos meilleurs intérêts – la liste des comportements définis comme de la maltraitance envers les personnes âgées est aussi longue que préoccupante. À ces craintes s’ajoute souvent celle de représailles si l’on prend des mesures pour se défendre. Justement, où se tourner pour de telles mesures? Quelles sont les avenues à explorer pour faire valoir vos droits? Commencez d’abord par votre avocat. Il aura tôt fait de comprendre votre situation, de vous rappeler que la loi vous protège et de vous montrer comment vous pouvez vous défendre et obtenir un traitement digne de votre longue et riche contribution à la société. Non pas dans la peur, mais dans la confiance.

Le droit d’être jeune de coeur

Et si vous n’étiez pas prêt à la retraite, mais que votre employeur décidait pour vous que vous aviez atteint l’âge de quitter? Ou que l’on vous considérait trop vieux pour un poste convoité?

Comment réagir lorsqu’on vous traite de façon méprisante ou infantilisante uniquement en raison de votre âge avancé? Ou que l’on juge à votre place que vous n’avez plus la capacité de réaliser vos projets ou vos ambitions? Ce type de discrimination envers les aînés porte un nom : l’âgisme. Il s’agit d’un stéréotype basé sur l’âge qui, s’il demeure malheureusement répandu, va entièrement à l’encontre des dispositions de la Charte des droits et libertés de la personne. Votre âge n’est pas un critère dans la détermination de votre capacité à agir, choisir, décider et vous accomplir. Cela, votre avocat le sait. Tout comme il sait vous expliquer de quelle façon vous êtes victime d’âgisme – et identifier les moyens d’y remédier en vous appuyant sur de solides bases législatives.

Le droit à un toit

L’une des plus importantes décisions de votre vie est certes celle de quitter votre foyer pour vous installer dans une résidence pour aînés.

Or, un bail peut être un document complexe et intimidant comportant une multitude de clauses qui peuvent vous imposer plus de contraintes que de libertés (limite de visiteurs, droit unilatéral de résiliation, frais injustifiés). Que faire si vous constatez que des services promis ne sont pas offerts? Et si votre santé vous oblige à déménager dans un CHSLD, pouvez-vous vous libérer de votre bail? À quelles conditions? Comment agir si les soins offerts sont déficients? Les dispositions du Code civil concernant les logements s’appliquent aussi aux personnes âgées. Un avocat pratiquant en droit immobilier pourra parcourir avec vous les clauses de votre bail, afin d’assurer que celles-ci reflètent la réglementation en vigueur, tout en vous accordant la liberté de parer à toute éventualité, sans obstacles. Parce que vous avez droit à la jouissance paisible de votre domicile, peu importe votre âge.

Le saviez-vous ?
116 667

Nombre d’unités locatives pour l’ensemble des résidences privées pour aînés au Québec.

Source

89 %

Proportion des Canadiens qui associent le vieillissement à quelque chose de négatif.

Source

80 %

Au Québec, pourcentage de fraudes et abus économiques à l’endroit des personnes âgées commis par des proches.

Source